Ce soir, je vais relire l’Incal…

Chez Masking Tape, nous sommes tous très fans de Moebus. Nous sommes admiratifs de son œuvre. Elle a inspiré une grande partie des films de sciences fictions modernes. Il utilisait le nom de Giraud (ou Gir) pour la partie de son œuvre la plus classique. Et Moebus, pour ses bandes dessinés plus personnel.

J’ai découvert la bande dessinée avec L’Incal. Si vous avez la chance de ne pas l’avoir encore lu… Courez-y !!! C’est l’histoire d’un détective qui doit sauver le monde. Dit comme ça, je comprends que vous n’y voyez pas grand intérêt. John Difool (le détective) est un antihéros. Il préférerait être tranquille… mais voilà, il possède l’Incal.

Si vous y prenez goût, vous pourrez ensuite lire : « L’avant l’Incal » et « Après l’Incal ». Et aussi « La caste des métabaron » et »Megalex » qui ne sont pas de Moebus, mais précise l’histoire de personnes de l’Incal.

Ensuite, vous pourrez vous attaquer à des ouvrages plus originaux : Arzach, Le garage hermétique, le monde d’Elena,…

Je me replonge souvent dans l’ouvrage « Les années métal hurlant ». « Le bandard fou » me fait toujours autant rire 😉

L’oeuvre de Moebus est immense et passionnante. La fondation Cartier lui avait consacré une exposition fin 2010.

Dans la vie Jean Giraud/Moebius était un homme tout à fait attachant, un peu lunaire, toujours bouillonnant d’idées, bourré d’humour et d’autodérision. Il est mort hier, profitons-en pour se replonger dans son œuvre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *